Décès de Bryan LEE




Encore une mauvaise nouvelle, même si malheureusement la santé de Bryan Lee était mauvaise depuis plusieurs années, comme en témoigne cette vidéo de 2019 à la Jazz Fest.

C’est un très grand guitariste qui nous quitte, une figure de la scène de NOLA, qui a joué 14 ans au Old Absinthe House sur Bourbon Street cinq soirs par semaine.

Né dans le Wisconsin en 1943, il devient complètement aveugle à l’âge de huit ans. Il va se passionner pour le Chicago Blues et ses références sont Elmore James, Albert King et Albert Collins. Entre 1979 et 2013 il sort 16 albums dont plusieurs live brûlants de blues (Live & Dangerous, et les deux volumes de Live at the Old Absinthe House Bar avec Kenny Wayne Sheperd en guest.

Avec Katrina Was Her Name en 2007 il donne un témoignage poignant de NOLA post-Katrina.

Ces dernières années, il quitte New-Orleans pour s’établir en Floride.

Bryan Lee je l’ai vu en concert une seule fois et dans des circonstances particilières ?

Il fait l’ouverture de Blues sur le Zinc à Beauvais en mars 2009, c’est un concert gratuit dans la Salle de l’Hôtel de département de l’Oise.

C’est jour de liesse, un bébé pleure pendant tout le show de Jean Chartron en première partie, le public est particulièrement bruyant, des mamies permanentées de frais squattent les premiers rangs

On aperçoit Bryan assis dans son canapé, puis son bassiste l’aide à s’assoir, on entend les gens murmurer il est aveugle, il est fatigué….Mais dès la première note, nos poils se dressent, la guitare sonne l’heure du blues, et cette voix si américaine. Les mamies battent vite en retraite pendant que le Bryan nous déverse « Six String Therapy », « Key to the Higway »

Concert un peu court vu le contexte mais comme il dit , « I eat the blues, I live the blues every day »

RIP Bryan on ne t’oubliera pas !







4 vues1 commentaire

Restez informé

Si vous souhaitez suivre nos dernières actualités, n’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter.

  • Facebook
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube