top of page

Feedback sur le CONCERT DE BERNARD ALLISON à PAUL B (Massy) le 24 Novembre 2022 😎🤩

Dernière mise à jour : 27 nov. 2022

ENORME ! GIGANTESQUE ! PRODIGIEUX ! Les superlatifs me manquent pour ce concert de Bernard Allison qui restera dans les annales.

Avec le concert de Tedeschi Trucks Band, voila l'autre grand concert de l'année. Il y avait tout. Vraiment tout.

Bernard était en pleine bourre. Il trépignait tellement de ne plus pouvoir faire de concert durant la pandémie. Hier soir, il a lâché les chevaux ! Son jeu de guitare était divin, inspiré.


La soirée a magnifiquement commencé par une 1ère partie de haute volée . Les GA-20, un groupe de Boston, comme Aerosmith, J Geils Band notamment. D'ailleurs, le chanteur/guitariste Pat Faherty ressemblait beaucoup à Magic Dick du J Geils Band. Je lui ai dit. Ca l'a fait marré. Apparemment c'était pas la 1ère fois qu'on lui disait. Ce power Trio est une tuerie. Vraiment. L'autre guitariste Pat Stubbs est l'ancien guitariste de Charlie Musselwhite, de John Hammond, de James Cotton, rien que ça ! 2 guitaristes, un batteur, pas de basse. Et le moins que l'on puisse dire c'est que ça déménage ! Un mixte de Heavy et de Blues traditionnel, le tout malaxé dans le Boogie.

En particulier, leurs reprises du génial Hound Dog Taylor ( le bluesman qui a inventé le punk) étaient monstrueuses :"Give me back my wigs" et "let's get funky". Autant vous le dire tout de suite, c'est la meilleure 1ère partie de l'année. Un groupe, à suivre de très près.


Et puis Bernard est arrivé avec son groupe. Formation réduite. Bernard est revenu à l'essentiel :

Basse, Batterie, Piano. À la tête de son Blues Band, Bernard Allison revient au vrai son de base.

Pour accompagner, Bernard sur scène, il faut des musiciens à la hauteur et le moins que l'on puisse dire c'est que c'est le cas. A la basse, son compagnon de presque toujours, son 2ème père, l'inoxydable George Moye. Au piano, Eric Robert un magistral organiste. Eric a tourné et joué avec des légendes telles que Walter Trout, Coco Montoya, Christone Ingram, Marc Broussard, Keb Mo' et Lucky Peterson. Et que dire à la batterie de Matthew Mwangi ! Il a 19 ans et nous a livré sur un plateau le meilleur solo de batterie de l'année. Il est impressionnant.


Le show n'aura duré "que" 2 heures mais 2 heures totalement ébouriffantes. Bernard a joué pas mal de morceaux de son excellent dernier album "High and Lows" et puis bien sûr des reprises. Après celui de Hound Dog Taylor, les fantômes de Jimi Hendrix et de Luther Allison étaient sur scène. J'ai senti leurs présences et leurs fiertés de voir Bernard à l'oeuvre dans des versions magiques de "Woodoo Child", de "Bad Love" et bien sûr de "Serious" pour conclure le set. Une version de 22 minutes ( version que j'ai pu enregistré malgré l'émotion. Désolé pour le début de la video ou j'hurle comme un fan débile mais passionné).

A ce niveau là, la musique ne se raconte plus, elle s'écoute.


Cerise sur le gâteau, outre les selfies avec GA20 et avec Bernard, votre serviteur a pu s'offrir avant Noel le joyau : le coffret de Luther Allison : A legend never dies. Le coffret qui retrace la carrière du plus grand des plus grands.


Aujourd'hui Luther serait aussi fier de son plus jeune fils que lorsqu'il l'a été le jour ou il l'a surpris en train de jouer "Love me mama" note pour note. Il avait alors 13 ans et son père l'emmène illico au studio d'enregistrement.


Messieurs dames les Zikers qui n'avez jamais vu sur scène Bernard Allison, courrez à la prochaine occasion. Vous me remercierez.













45 vues2 commentaires
bottom of page