HOUND DOG TAYLOR : Beware of the dog (1975)


Hound Dog n'est pas un surdoué de la guitare ( bien qu'il soit né avec 6 doigts à chaque main !) mais sa guitare déjantée et poisseuse, et son énergie sont véritablement contagieuse.

Enregistré en live un an avant sa mort avec son groupe les HouseRockers, cet album posthume qui nous délivre un artiste mettant le feu à un bar de Cleveland est l'une des petites joies de la vie.

On a l'impression de connaître Hound Dog rien qu'en écoutant cet album. On imagine, à sa façon de parler à son public avant la plupart des chansons, à quel point il aimait jouer pour lui !


Pas de claviers, pas de choeurs, pas de cuivres, pas de cordes, pas de fioritures. On rentre dans le lard et c'est jouissif.

Laissez-moi vous dire que si vous aimez le blues brut de fonderie, hypnotique, une guitare lourde avec un mélange de blues et de rock, vous devez mettre la main sur cet album!


Écoutez " Give Me Back My Wig ", " Let's Get Funky ", une version vicieuse de "Dust My Broom" ou de " Freddy's Blues " et essayez de ne pas sourire et de ne pas vous trémousser .


Hound Dog Taylor disait de lui-même : A ma mort, on dira sûrement de moi : "il ne faisait que de la merde, mais il le faisait bien" !




7 vues0 commentaire