top of page

La Musique : une histoire de goût ?

Dernière mise à jour : 23 sept. 2021

Je persiste à penser que toutes les musiques ne se valent pas, et je ne parle pas de style musical ici mais du point de vue selon lequel tous les morceaux se valent et cela n'est qu'une question de goût. Probablement mon côté passionné !


Bien sûr, tout le monde a le droit d’aimer ce qu’il veut mais je n’arrive pas à croire que tout est sur le même plan, que c’est une question de goût. Je respecte les goûts musicaux de chacun mais je pense que l'ont doit faire la part des choses car toutes les œuvres ne se valent pas selon moi .


En fait, je ne supporte pas l’idée qu’on ne pourrait pas préciser une définition de l’art ni discuter des goûts et des couleurs puisqu’ils sont personnels et varient en fonction des personnes.



Peut-on admettre que le goût est relatif si précisément « avoir du goût » ou « faire preuve de goût » c'est se montrer capable d'apprécier à sa juste valeur ou de juger correctement de la valeur esthétique d’une œuvre?

Certes le goût dépend de chacun, personne ne peut commettre de « faute de goût » et aucun jugement esthétique ne peut être incorrect. Mais toutes les œuvres et tous les jugements se valent-ils ?

Celui de l’homme inculte a-t-il la même valeur que celui de l’amateur éclairé ?


Dire "à chacun son goût" cela ne revient-il pas à détruire la notion de goût et par conséquent de l’art ?

La valeur artistique d’une œuvre est objectivement définissable et je pense qu’il y a bien une différence de capacité d'appréciation entre l’amateur éclairé et celui qui n'y connaît rien ou ne s'intéresse pas à l'art!


En fait, je pense que, savoir apprécier une œuvre d'art relève d'une formation au goût.


« Avoir du goût » ou « faire preuve de goût » c'est se montrer capable d'apprécier à sa juste valeur ou de juger correctement de la valeur esthétique d’une œuvre. Et pour cela, il faut être initié, formé.

On ne peut pas juger correctement des œuvres sans culture artistique : Il faut être préparé à la réception d'une œuvres d'art : l’œil, l'oreille, le corps, s'éduquent et s'affinent autant que le palais!


Bien sûr, scientifiquement il est impossible de différencier le bon du mauvais goût mais la musique peut-elle être traitée de manière scientifique ? Je ne le crois pas.


Il m’est insupportable d’imaginer que toutes les œuvres peuvent être positionnées sur le même plan. Et lorsque je dis cela, c’est quelque soit le style musical.


L’appréciation du beau quel que soit le style passe par de l’initiation. Personnellement, j’apprécie moins la musique persane par manque de culture que le Blues.

Mais je suis convaincu qu’il y a des chefs d’œuvres dans la musique persane que je ne sais apprécier à leur juste valeur simplement parce que je n’y ai pas été éduqué.


Une œuvre d'art s'apprécie en fonction de l'émotion qu'elle suscite en nous mais cette émotion est liée à une sensibilité qui peut s'enrichir, s'affiner, s'approfondir au fur et à mesure que nous connaissons mieux l'art.


Comment est-il possible d’imaginer que si je fais deux accords sur ma guitare et que plus de monde m’écoute que Jimi Hendrix, je sois pour autant meilleur que lui ? Peut on mettre sur un même pied d'égalité "Le petit vin blanc" et "Imagine" de J Lennon ? Est ce vraiment qu’une question de goût et de subjectivité ? Je ne peux m’y résoudre. Bien que je n’ai aucun argument rationnel à opposer.


Mais ma passion doit m’emporter. Pas au point de devenir intolérant, non.

Mais au point d’avoir une envie furieuse et permanente de faire découvrir, ce qui pour moi relève de l’enchantement absolu.





21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page