top of page

Le Culte de l'Huitre Bleue : 50 ans plus tard !

Le Culte de l'Huitre Bleue a été mon groupe préféré lorsque j'étais ado (y a pas si longtemps 😉). J'avais arrêté de les écouter dans les années 80 à cause d'albums de moins en moins consistants.

J'ai du m'arrêter à l'album "Cultosorus Erectus" de 1981 en fait. La sortie récente de plusieurs albums Live et d'un album de réenregistrement de leurs classiques m'ont fait revenir vers eux.

Mon constat :

  • les morceaux des 1ers albums sont toujours de grands morceaux

  • les "vocals" ne sont toujours leur point fort. Cela chante souvent faux. Cela ne me dérangeait pas trop dans le froid du Pavillon Baltard, fan absolu que j'étais. Mais là quand même ...

  • Buck Dharma porte plus que jamais le groupe. Ce guitariste est fabuleux et capable de sortir des solos absolument magistraux, encore maintenant. Toutes ses interventions à la guitare illumine chaque morceau)

J'ai prévu de retourner les voir près de 40 ans plus tard en Octobre 2021. Je croise les doigts pour ne pas être déçu !


Voici un morceau tiré du Live in Cleveland de 2014 qui illustre mes propos : "Then Came the Last Days of May" Un super morceau et un des grands classiques du BOC , des voix parfois très limites (même si Buck Dharma est celui qui s'en sort le mieux; par contre Eric Bloom ...) , un Buck Dharma au sommet, secondé magnifiquement par Richie Castellano (Souvenez vous du nom de ce guitariste qui devrait faire parler de lui !) . Je me demande même si ce n'est pas son meilleur solo depuis celui d'Astronomy dans l'album live "Some enchanted evening"



19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page