Les albums de chevet (3)




1974-On est réuni avec des copains dans une maison désertée par des parents en vacances pour faire la fête. La musique crache dans les enceintes et puis changement d’album

And the lamb lies down on Broadway.

Early morning Manhattan

Ocean winds blow on the land

Movie-Palace is now undone,

The all-night watchmen have had their fun

It's the same old ending - time to go

Get out !

Et l'agneau se couche sur Broadwa

Manhattan, tôt le matin

Les vents marins soufflent sur le pays

Le Ciné Palace est maintenant fermé

Les veilleurs de nuit se sont bien amusés

Dormant pour pas cher pendant la séance de minuit

C'est toujours la même fin de film - Il est temps de partir Sortez !

Ma copine de l’époque me saute dessus, et me crie, mais c’est génial, il faut qu’on l’achète !

Il vient juste de sortir le chef d’œuvre de Genesis, le chant du cygne de Peter Gabriel, qui a écrit une histoire particulièrement confuse mais, qui en réalité, reflète sa première vision des USA.

C’est ce que nous en retenons, cette musique puissante, violente qui semble violer les fondamentaux du groupe, cette vision onirique d’un NYC qui tout au long de la première face crache et vomit sa musique

Et la fête continue avec « Fly on a Windshield / Broadway Melody »

Ku Klux Klan serve hot soul food and the band plays "In the Mood"

The cheerleader waves her cyanide wand, there's a smell of peach blossom and bitter almond

Caryl Chessman sniffs the air and leads the parade

He knows in a scent, you can bottle all you made

There's Howard Hughes in blue suede shoes, smiling at the majorettes smoking Winston cigarettes.

And as the song and dance begins, the children play at home with needles ; needles and pins

Le Ku Klux Klan sert de la nourriture spirituelle chaude et le groupe joue "In the Mood" (4) La pom-pom girl agite sa baguette magique de cyanure, il y a une odeur de fleur de pêche et d'amande amère

Caryl Chessman renifle l'air et conduit le défilé

Il pressent que vous pouvez mettre en bouteille tout ce que vous avez fait.

Voici Howard Hugues dans des chaussures en daim bleu, souriant aux majorettes fumant des cigarettes Winston

Et tandis que chants et danses commencent, les enfants jouent à la maison avec des aiguilles, des aiguilles et des punaises

Si le second LP retombe peu ou prou dans des envolées prog, le premier devient quasiment une bible pour tous ceux qui rêvent des USA et de Big Apple. Cette vision toxique agit comme une drogue, avec une idée qui s’incruste. Il faut y aller coûte que coûte.

Quelques années plus tard, un matin d’automne dans Time Square, un paquet de Winston rouge dans la poche, un walkman sur les oreilles, avec The Lamb…Pas d’agneau mais une émotion incroyable, un rêve qui se réalise….

J’assisterai en live à ce show, époustouflant, où Gabriel change de costumes où les autres musiciens semblent tétanisés. Après cette claque, j’ai trouvé une place pour les albums post-Gabriel : dans la fosse à purin.



1 vue

Restez informé

Si vous souhaitez suivre nos dernières actualités, n’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter.

  • Facebook
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube