Souvenirs Souvenirs 24 juillet 2019


ALLMAN BETTS BAND AMSTERDAM Amsterdam est à 3h20 de Paris en temps normal en TGV. Nous, notre train a effectué le trajet en huit heures. Arrivée 18h46 (contre 14h44), on saute dans un tram, on marche jusqu’à l’hôtel, enregistrement, un peu d'eau pour se rafraîchir, puis traversée d’une partie du Vondelpark pour rejoindre le Paradiso, arrivée 20h20 pour le concert de Allman Betts Band programmé à 20h30. On allait quand même pas louper le groupe pour un train pourri ! Le Paradiso a pris un coup de jeune , la climatisation est bonne et comme le concert n’est pas sold-out on se faufile aisément dans les premiers rangs. Grosse formation trois guitares , deux batteurs, basse, claviers Devon Allman guitar, vocals, Duane Betts guitar, vocals, Berry Oakley Jr. bass guitar, Johnny Stachela slide guitar, R. Scott Bryan percussion, John Lum drums, John Ginty keyboards Incontestab lement les rôles sont répartis avec les trois musiciens qui sont à l’origine du projet (Duane, Devon er Berry) et les autres qui sont des sidemen, certes de grand luxe. Devon est le leader mais il se la joue modeste laissant tous les solos à Duane sur les morceaux des Allman, et jouant de la guitare acoustique sur ceux ci. Duane est un peu limite dans son chant et dans les improvisations. Il se perd un peu sur « In memory », faisant signe au clavier de stopper le morceau. Il est assez effacé et on sent que Devon plutôt extraverti le pousse sous les sunlights. Johnny Stachela est époustouflant à la slide, c’est lui qui en assure toutes les parties et Devon fidèle à ses habitudes a beaucoup de charisme et des riffs dévastateurs quand il est à la guitare électrique. Quasiment deux heures de concert, avec Devon qui s’absente pour « In Memory » et Duane fait de même pour « Midnight lake Michigan » qui est un peu tronqué par le solo de basse de Berry. Mais ces remarques de doivent pas faire oublier l’essentiel. Un show excellent avec une version danstesque de « Purple Rain », un « Dimples » superbe, la chanson titre de l’album « Down to the River », et les morceaux des Allman, »Midnight Rider » le meilleur en rappel, « Blues Sky » « In Memory of Liz Reed » un peu long, peut être le morceau le moins bon du show. Pour le rappel Devon chantera avec juste un accompagnement aux claviers de John Ginty et la slide délicate et subtile de Johnny, le « Southern Accents » de Tom Petty, bref ce groupe a une énorme marge de progression, les morceaux des papas sont des petites madeleines et incontestablement les musiciens ont une légitimité évidente à les jouer. Après le concert on cherche un endroit pour manger, ce qui est une épreuve car tout est fermé à 22h30, on trouve une pizzeria ouverte, on croise les musiciens qui cherchent eux aussi, et on s’aperçoit que Devon et Duane dînent à dix mètres de nous. On passe les saluer discrètement, quel magnifique concert, tant pis pour les huit heures de train, cela valait vraiment le coup ! Surtout qu’on on a encore eu deux heures de retard à Paris le lendemain)












1 vue

Restez informé

Si vous souhaitez suivre nos dernières actualités, n’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter.

  • Facebook
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube