top of page

JOHN MARTYN : Bless The Weather (1971)

Tout le monde sait que JOHN MARTYN était un génie ... enfin presque tout le monde !

Sur cent personnes croisées dans la rue, combien connaissent Nick Drake ? Réponse : plus que de personnes qui connaissent John Martyn. C’est dire.


Cet album sorti en 1971 ( l'année musicale du siècle) a été enregistré à Chelsea, Londres en Mai.


Bless The Weather est un album solaire, un album d'une beauté extra-ordinaire, c'est ce que l'on doit appeler un CHEF D'OEUVRE.

Ce n'est pas du Blues, mais je connais peu d'album aussi Bluesy, aussi intimiste. A son écoute, on est seul avec John ( bien qu'il soit accompagné de pointures) ... et c'est jouissif !

Bénis soit le temps ou John Martyn pouvait nous gratifier d'un tel bijou sorti de sa géniale inspiration !

Bless The Weather est composé de chansons pures, simples et tellement inspirantes. John disait qu'elles étaient "très innocentes, très belles et un plaisir à faire".

"Go easy", Bless The Weather", " Just now", "Back down the river" sont des miracles musicaux qui donneraient envie de chialer à un marbre !

"Glistering Glyndebourne" , ce sont sept minutes et demie de chaleur instrumentale chatoyante, spatiale et détraquée.


L'album "Bless The Weather" a été achevé en seulement trois jours.

Certaines chansons ont été écrites en studio le jour de leur enregistrement, satisfaisant ainsi le désir de spontanéité de John.

« La plupart des chansons de Bless The Weather ont été écrites très rapidement. J'écrivais des chansons en studio le jour où elles ont été enregistrées. C'est beaucoup plus agréable comme ça… d'être spontané. Il n'y a pas eu de réécriture, c'est venu très naturellement. Je préfère de loin cette approche », a déclaré John. On doit appeler cela le Génie !


« Sans trop m'étendre sur Bless The Weather, permettez-moi de dire que c'est un album fabuleux, sans aucun doute l'un des meilleurs de 1971, et que vous ne devriez pas vous épargner la peine de posséder. Chaque chanson est un joyau… » (Andy Childs, ZigZag No.41)


Sans relâche, Martyn a continué à composer et enchaîner des disques souvent touché par la grâce, malgré une vie difficile, rythmée par les problèmes d’alcoolisme, de dépression et de santé.

A classer à côté de l'autre chef d'oeuvre de John Martyn "Solid Air".

Merci John !





25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page