Un grand morceau d'un génie oublié

Zikers, là on touche au haut du panier.

Malheureusement cela concerne un musicien quasiment oublié et qui n'aura probablement pas la moindre attention par la nouvelle génération !

En effet qui se souvient de MIKE BLOOMFIELD en 2020 ?

Et pourtant ce génial musicien devrait appartenir à la postérité musicale au regard de ce qu'il a apporté à la musique !


Vénéré par Eric Clapton et Bob Dylan, il est le plus grand guitar hero oublié du rock, même si ce terme ne lui convient pas.

Dylan se souvenait de Bloomfield comme du « type que je n’ai jamais réussi à approcher…. Non seulement il avait une âme, mais en plus il savait tout jouer. »

Bob Dylan, le considère comme " le plus talentueux et sensible des guitaristes de tous les temps "

En 1966, Eric Clapton dit de Bloomfield qu’il incarnait « la musique sur deux jambes. »


Bloomfield a popularisé les chansons de ses héros de blues auprès d'un public jeune qui a ainsi découvert les racines du rock 'n' roll.

Son influence a été ressentie jusqu'à sa mort par overdose à l'âge de 37 ans


Je ne vais pas dans ce post passer en revue toute la discographie de Mike Bloomfield, il y aurait trop à dire


Je vais me concentrer sur un morceau qui, pour moi, est l'un des plus grands de Mike et vous pouvez me croire la concurrence est plus que très forte.

Je veux parler du morceau "Killing my love" de l'album "My Labors" paru en 1969.


C'est un album de son compère de longue date Nick Gravenites (un autre grand bonhomme du blues rock bien oublié et pourtant lui toujours vivant).

Il naît de cette union une musicalité hors norme, d'une beauté contorsionniste.

On y retrouve toute la magie du Blues d'où émane ce sentiment si particulier, ce simple état de l'esprit qui existe avant de jouer.

La voie de Nick Gravenites est au sommet de sa beauté plaintive.

Mike, guitare sous le menton, sa guitare lui parle, souffre, pleure, l'inspire et Mike s'applique à regarder ses doigts filer pour un solo d'anthologie, l'un des plus grands enregistrés sur un album.

Je vous laisse avec les 5 minutes 15 de bonheur

"from 2:34 -2:52 you know who else can do that? NOBODY EVER!"

Montez très fort le volume




16 vues1 commentaire

Restez informé

Si vous souhaitez suivre nos dernières actualités, n’hésitez pas à vous abonner à notre newsletter.

  • Facebook
  • Instagram
  • Icône sociale YouTube