top of page

Willie Dixon : ambassadeur du blues et pourvoyeur des sixties

Il est sans doute le plus grand compositeur de Blues du 20ème siècle.

Willie Dixon, souvent appelé « le poète lauréat du blues », est né à Vicksburg le 1er juillet 1915. En tant qu'auteur-compositeur, producteur, arrangeur et bassiste, Dixon a façonné le son du blues de Chicago dans les années 1950 et 1960 avec des chansons telles que "Seventh Son", "Little Red Rooster", "Hoochie Coochie Man", "My Babe" et "Wang Dang Doodle" pour n'en citer que quelques unes !

Willie Dixon, né au 1631 Crawford Street, a défini le blues comme "la réalité de la vie". Dixon a développé son oreille en écoutant la poésie de sa mère Daisy, en chantant des spirituals à l'église baptiste de Spring Hill et en savourant le blues du pianiste Little Brother Montgomery.

L'impact de Dixon a atteint bien au-delà du marché du blues afro-américain. Il a joué un rôle clé dans la promotion et la réservation du blues en Europe dans les années 1960, et des reprises de ses chansons par les Rolling Stones, Led Zeppelin et d'autres se sont vendues à des millions d'exemplaires.

Ses réalisations lui ont valu d'être intronisé au Temple de la renommée du rock and roll et du blues.


En 1981, Dixon a créé la Blues Heaven Foundation pour aider les musiciens de blues et parrainer des programmes d'éducation au blues.


Après sa mort à Burbank, en Californie, le 29 janvier 1992, sa veuve, Marie, et la famille Dixon ont poursuivi sa mission et, en 1997, ils ont réalisé un rêve de Dixon en achetant l'ancien bâtiment de Chess Records à Chicago pour abriter Blues Heaven. Dixon est enterré à Alsip, Illinois.


"La plupart des artistes de blues n'ont pas été en mesure d'obtenir ce qui leur revient", a déclaré Dixon. "Ils font les chansons et les perdent et se perdent dans le droit d'auteur et l'édition. C'est pourquoi tant de jeunes aujourd'hui ne connaissent pas vraiment le blues jusqu'à ce qu'ils en entendent parler par une autre source. Ils les entendent après qu'ils ont été trafiqués et réarrangés par quelqu'un d'autre. Souvent, ces autres personnes reçoivent le plus gros des redevances et tout."


Lorsque Willie Dixon a fini d'écrire son autobiographie à la fin des années 80, il a proposé le titre simple mais extrêmement efficace I Am The Blues . Bien que cela ait pu sembler être un morceau de vantardise digne de son plus grand travail pour Muddy Waters - I'm Your Hoochie Coochie Man - qui pourrait honnêtement lui refuser un titre aussi bien mérité ?


Zikers, procurez vous le coffret Willie Dixon - The Chess Box, si ne le posséder pas déjà.

Respect !







6 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page