top of page

Feedback sur le concert de PATTI SMITH au Grand Rex le 9/10/2021

Dernière mise à jour : 12 nov. 2021

Quel putain de grand concert ! Respect Madame Smith !

J'ai vu des centaines et des centaines de concerts et peu de grands m'ont échappé et allez savoir pourquoi, je n'avais jamais vu Patti Smith en concert ! Mais quelle erreur !

A 76 ans, Patti Smith est toujours une Punk, une rebelle, une hippie. Elle continue d'éructer, de cracher au sol et de scander des phrases chocs.

De mon balcon , honnêtement elle ne faisait pas son âge, elle a toujours cette rage en elle, sa voix est intacte voir encore meilleure, un mélange d'énergie et de douleur.

Pour la 2ème date (Patti était déjà passée la veille), le Grand Rex était de nouveau sold out. J'avoue avoir été emballé par l'amour inoxydable de son public, de ses fans.

A ma grande surprise, des fans de tout âge. A côté de moi, 2 jeunes d'une vingtaine d'année, j'aurais aimé que mes filles qui ont le même âge soient venues pour voir au moins une fois cette icone du Rock.

Un public hystérique dès son apparition. Il faut dire que la Patti dégage vraiment quelque chose, un charisme que l'on ressent presque immédiatement. En plus, certain d'entre eux avait leur billet depuis 2 ans et attendait son retour à Paris avec énormément d'impatience.

Nous avons eu le droit à la plupart de ses grands succès : "because the night", "dancing barefoot "(j'adore ce morceau), "free money" et bien sûr "Gloria" dans le cadre d'un medley surexcité pour terminer un set d'1H30. 15 minutes de rappel avec notamment un "People have the power" tellement adapté à la scène et pour emmener à la transe un public, il est vrai, conquis d'entrée et à la réaction dévotionnelle.

Nous avons eu le droit au morceau I'm Free des Stones pour un hommage à Charlie Watts, qui s'est enchaîné à mi-chemin dans le Walk on the Wild Side de Lou Reed

Perso, je regrette simplement qu'elle n'est pas joué "Frederik" , l'un de mes morceaux préférés d'elle.


Aucun album à promouvoir puisque le dernier en date, Banga, date tout de même de 2012. Seul le plaisir de chanter et de retrouver son public justifie sa présence en ces lieux.


Gardant les choses dans la famille comme d'habitude, le groupe de Smith comprenait ses deux enfants adultes. Son Jackson a joué de la guitare tout au long, ajoutant un doigté délicieusement lumineux aux morceaux plus lents. Pendant ce temps, sa fille Jesse a contribué occasionnellement aux claviers et aux chœurs. Comme toujours, le guitariste et co-auteur de longue date de la chanteuse, Lenny Kaye, se tenait à ses côtés.

Déplorant la pandémie et son terrible nombre de morts, Smith a parsemé son set, d'hommages aux amis absents, vivants et morts et a hurlé à son public : please stay in this fucking life !

Et cerise sur le gâteau, Patti termine son concert par une version déjantée et psychédélique de "My Generation" (WHO) pour le simple plaisir de faire hurler, beugler sa guitare et la faire partir en larsen, comme pour rendre un hommage aux immenses musiciens de sa génération. Un final Hendrixien !


Respect Madame Smith et au plaisir !








49 vues0 commentaire

Comentários


bottom of page